SCPI : quels sont les risques ? quels sont les avantages ?

Lorsque vous investissez dans ce type de placement vous devez tenir compte des éléments et risques suivants :

– L’investissement en parts de SCPI est un placement de long terme dans l’immobilier locatif, qui ne saurait être envisagé, comme tout placement dans l’immobilier, sur une durée inférieure à 10 ou 15 ans.
– Les parts de SCPI de rendement sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine (15 à 25% maximum).
– Comme tout investissement, l’immobilier présente des risques : absence de rendement ou perte de valeur, qui peuvent toutefois être atténués par la diversification immobilière et locative du portefeuille de la SCPI.
– Les dividendes qui seront versés dépendent des conditions de location des immeubles, notamment de la date de mise en location des immeubles et des loyers perçus. Le montant des dividendes peut varier à la hausse comme à la baisse. Il ne fait l’objet d’aucune garantie particulière de la part de la société de gestion.
– La SCPI n’étant pas un produit coté, elle présente une liquidité bien moindre comparée aux actifs financiers cotés sur un marché réglementé. Les conditions de cession (délais, prix) peuvent ainsi varier en fonction de l’évolution du marché de l’immobilier et du marché des parts de SCPI. La société de gestion ne garantie par la revente des parts.
– Le porteur de parts de SCPI ne bénéficie d’aucune garantie ou protection du capital investi. La valeur de l’investissement peut donc varier à la hausse comme à la baisse car il s’agit d’un investissement dans un actif tangible et non d’un prêt.

Toutefois, même s’il y a des risques, l’investissement en SCPI reste une bonne façon d’investir dans l’immobilier locatif pour trois raisons :

– La simplicité : L’investisseur est dégagé de tous les soucis de la gestion immobilière qui est déléguée à un professionnel, contre rétribution. Les SCPI offrent donc une simplicité de gestion très appréciable si on la compare à l’immobilier en direct : pas de problème de gestion locative (relocation après congé, impayés, dégradations, contentieux), pas de travaux à gérer, pas de problème de gestion ou d’impayé dans une copropriété. La société de gestion est également en charge de la recherche des investissements immobiliers locatifs, de trouver les financements bancaires éventuellement nécessaires, de la recherche et de la mise en place des locataires, du suivi des paiements, de l’entretien et de l’amélioration du parc immobilier, et de réaliser les arbitrages nécessaires au sein du portefeuille d’immeubles.

– La mutualisation des risques : l’investisseur bénéficie d’une très large mutualisation des risques locatifs sur un grand nombre d’immeubles, ce qui permet de diluer fortement le risque classique d’impayé ou de vacance locative propre à l’immobilier en direct. En outre, l’investisseur a la  possibilité de diversifier son portefeuille entre plusieurs sociétés de gestion et plusieurs SCPI de types différents.

– L’accessibilité : L »investisseur bénéficie d’une formule de placement accessible à partir de quelque centaines d’euros et dont le montant est parfaitement modulable selon ses souhaits et ses possibilités, alors que les immeubles professionnels ou commerciaux en portefeuille peuvent parfois représenter plusieurs dizaines de millions d’euros et sont inaccessibles aux investisseurs particuliers. Les SCPI offrent une grande souplesse pour se constituer progressivement un capital dans l’immobilier locatif et disposer à terme d’un complément de ressources, pour la retraite, par exemple. L’investisseur dispose, également, d’un véhicule d’investissement qui lui permet d’intervenir facilement dans un ensemble de biens immobiliers situés en dehors de sa zone géographique de résidence, en France ou à l’étranger.

Pour allez plus loin, je vous recommande la lecture de NOTRE GUIDE DE L’INVESTISSEMENT EN PARTS DE SCPI

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments